Indémodables café ou chocolat : petite histoire de l’éclair et de la religieuse

Envie d’un encas en guise de goûter ou d’un dessert sucrée ? Que vous soyez plutôt éclair ou bien beaucoup plus religieuse, il est nécessaire et utile que vous connaissiez l’histoire de chacune de ces gourmandises de la pâtisserie qui sont devenues des classiques.

L’histoire des éclairs

L’éclair qui est le dessert préféré de plus d’un a vu le jour entre les mains de Catherine de Médicis. Elle travailla en étroite collaboration avec le chef pâtissier Popellini, connu pour sa popellin, une pâte en forme de canon. Avec ce popellin, Phillipe‐Égalité créa les pets de nonne qui sont des ancêtres des éclairs de nos jours. Cette pâte chaude deviendra la pâte à choux en 1800 suivit de près par le chou à la crème d’Avice. Ce fut Antonin Carème qui en créa alors les gâteaux duchesse ainsi que les pains au chocolat. Jusqu’en 1850, les éclairs étaient connus sous le nom de Bâton royal ou de pain à la Duchesse ou bien de pain au chocolat ou encore de petite Duchesse avec des formes différentes de cylindres. C’est Aubriot, un célèbre pâtissier du Palais Royal qui crée en 1847 la poche et Trottier, un fabricant de matériel pour pâtisserie, la douille en 1850. Par ces ustensiles, les éclairs peuvent avoir leur forme définitive. Toujours dans ces temps, le glaçage qui était alors appelé glace fait son apparition. Quelques temps après, la pâte à chou connue un grand succès à travers ses diverses formes de même que le Salambo, la religieuse, etc. Sans oublier les gnocchis de Charvin.

Records autour de l’éclair

Les éclairs furent les sujets d’un défi que se sont lancé des groupes de pâtissiers. Ils se sont donné le challenge de fabriquer les plus longs éclairs au chocolat jamais vu. Il est utile de savoir que le record actuel octroyé par le Guinness des records est détenu par des pâtissiers en suisses avec un éclair en chocolat long de 503 mètres qu’ils ont réalisé durant l’année 2014. En outre, sachez que la supervision de la réalisation d’un éclair au chocolat d’une longueur de 676 mètres vers la fin de l’année 2016 a été faite par Jean-Philippe Darcis, pâtissier et chocolatier belge. Vous ne trouverez pas ce record dans le Guinness Book des records même s’il a été validé par un huissier. Cette fois, c’est le personnage Titeuf qui a été réalisé avec une mosaïque d’éclair sur 80,27 m2. Pour réaliser cette création effectuée à Genève par certains pâtissiers suisses, il a fallu 23 700 éclairs avec des couleurs différentes.

L’histoire de la religieuse

On connaît la religieuse comme étant une gourmandise réalisée avec de la crème pâtissière et une pâte à choux. Mais vous devez savoir qu’elle fut créée vers 1856 au sein du fameux café parisien Frascati, gérer par un glacier napolitain. Elle utilise la même recette de base que l’éclair mais elle a une présentation différente : en effet, elle est constituée de deux choux entreposés l’un au dessus de l’autre dont la partie supérieure est plus petite. Les deux parties sont alors recouvertes d’un fondant qui a le même parfum que la crème pâtissière, ainsi qu’une crème au beurre qui doit être parfumée au café ou à la vanille pour tenir la partie supérieure qui est sensée représenter la tête. Cette pâtisserie est appelée ainsi car la couleur des choux fait allusion à une robe de religieuses habitant dans des couvents. Mais pour des questions de praticité, de temps, mais également d’argent, les pâtissiers ont plus priorisé les éclairs car ils s’avèrent être plus facile à confectionner que les religieuses même avec une même recette de base.